Mai 2006

 
         
         
  4

Mes doigts ne reconnaissent pas le grain de peau,

Ma bouche est maladroite,

Mon corps, rigide, ne s'offre pas,

Mon esprit, en alerte, est critique,

Mon coeur ne palpite plus.

Allongée à ses côtés, je me sens anesthésiée.

Je ne peux même pas dire que je donnerais beaucoup pour retourner un an en arrière car déjà à l'époque nous perdions cette part d'intimité qui m'était chère.

Y penser ce soir me rend profondément triste.

 
         
         
     
     
         
 
   
       
 
         
     
         
     
         
     
         
   
     
         
     
         
     
         
     
         
     
         
     
         
     
         
     
         
   
         
     
         
  Stealing stuff brings bad karma © 2005